Digital Meet-Up – mars 2022

DuoKey, Saporo, Tune Insight et Yokoy pitchent devant les CIO du Digital Circle

A Lausanne, le retour du Digital Meet-up en présentiel a renoué avec le format habituel de ces rencontres, mêlant sérieux des présentations et échanges conviviaux. Le Digital Circle a assisté avec intérêt aux pitchs de DuoKey, Saporo, Tune Insight et Yokoy.

 

This slideshow requires JavaScript.

Après un Digital Meet-up tenu en ligne en juin 2021, ces rencontres entre CIO du Digital Circle et start-up prometteuses ont retrouvé leur format habituel. C’est-à-dire en présentiel et alternant le sérieux des pitchs avec un moment de partage en toute décontraction. Jeudi 24 mars 2022, la rencontre a eu lieu dans un cadre sympathique à la déco donnant la part belle aux super-héros: l’espace de coworking Gotham du Flon, à Lausanne. Les responsables IT et les partenaires du cercle EY et AWK ont suivi avec attention les présentations de quatre jeunes pousses suisses avec lesquelles elles ont pu ensuite échanger lors d’un cocktail dînatoire. Outre la détection de solutions intéressantes pour leur entreprise, il s’agissait également pour les CIO d’évaluer les start-up – DuoKey, Saporo, Tune Insight et Yokoy – pour l’attribution du Digital Award.

DuoKey: chiffrement des données en mode distribué et multicloud

Première jeune pousse à se présenter face au Digital Circle, DuoKey sécurise les données dans le cadre d’une offre de Key Management as a Service (KMaaS). Sa solution chiffre les données en mode distribué et multicloud, à l’aide d’algorithmes de calcul multipartite (MPC). Les clés sont scindées en plusieurs parties qui sont ensuite stockées sur plusieurs cloud. Fondée en 2020 par Nagib Aouini, la start-up vaudoise a décollé en 2021, notamment grâce à un contrat avec un grand groupe automobile. Le fondateur et CEO planche sur une augmentation des revenus de 900% en 2022. Challengé par les responsables IT présents, Nagib Aouini a notamment expliqué que le système de DuoKey est quasi impossible à hacker, les parties des clés de chiffrement disséminées dans le différents cloud subissant une rotation toutes les cinq minutes.

Saporo: analyse en profondeur des surfaces d’attaque

Co-fondateur et CEO de Saporo, Olivier Eyries a présenté la technologie de cyber-résistance imaginée par sa start-up basée à Lausanne. Puisant dans l’IA et la théorie des graphes, la solution de Saporo cartographie en profondeur la surface d’attaque d’Active Directory et Azure AD (AWS, Google Cloud et Okta seront prochainement supportés). Le CEO a mis en avant son offre en la présentant comme un outil d’audit en continu, qui fournit un score de risque pour chaque surface d’attaque comprenant la myriade de relations d’une configuration de type Active Directory. Après avoir indiqué que Saporo permet d’anticiper les attaques par ransomware en découvrant et en remédiant aux chemins d’attaque qui posent le plus de risques, le CEO a souligné la facilité d’installation de la solution et la rapidité de l’analyse (cinq minutes pour 20’000 objets).

Tune Insight: informatique confidentielle à base de chiffrement homomorphe multipartite

Issue du Laboratoire pour la sécurité des données de l’EPFL, Tune Insight se trouve encore à un stade précoce de son développement par rapport aux autres start-up invitées à ce Meet-up. Co-fondateur et CEO, Juan Ramon Troncoso-Pastoriza est toutefois facilement parvenu à susciter l’intérêt du Digital Circle en dévoilant la technologie d’informatique confidentielle de la start-up. La plateforme de Tune Insight se fonde sur le concept de chiffrement homomorphe multipartite, afin de permettre aux organisations de partager en toute sécurité, sans que celles-ci ne soient exposées aux autres parties prenantes, garantissant ainsi confidentialité et respects des contraintes réglementaires. Le CEO s’est focalisé sur la présentation d’un cas d’usage déjà opérationnel, permettant aux hôpitaux suisses de partager des données cliniques sensibles à des fins d’analyse dans le cadre de leurs recherches.

Yokoy: gestion automatisée des dépenses

Venu remplacer au pied levé deux collègues, Michele Aggiato, Head Brand & Content chez Yokoy, a résumé la success story de la jeune pousse zurichoise et présenté les avantages de ses solutions de gestion des dépenses. Fondée en 2019 et d’abord baptisée Expense Robot, cette fintech vient tout juste de lever 80 millions de dollars – s’ajoutant aux 26 millions levés l’automne passé – et fait l’objet d’une croissance rapide. Egalement présente en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas, Yokoy emploie déjà plus de 100 employés et a passé la barre des 500 entreprises clientes. Développées avec une approche mobile-first mais aussi disponibles sur desktop, les applications de Yokoy se déclinent en trois modules de base: gestion des notes de frais, gestion des factures fournisseurs et intégration de cartes de paiement. Dopée à l’IA, l’app dévolue aux notes de frais peut scanner et reconnaître les informations de n’importe quel reçu. L’outil gère notamment les conversions de devises et la TVA. L’assistance a apprécié la présentation et certains ont regretté que Yokoy n’ait pas d’offres destinées aux petites entreprises.